De la gestion à la décision : quels outils pour quelles applications ?

Jeudi 13 juin 2013

Président de session : Bruno Iratchet, Realia, GeoRezo

Le SIG est à la fois outil de gestion et nourriture pour la décision. Mais ces deux fonctions impliquent la mise en œuvre d’outils, d’applications et d’architectures informatiques différentes. De quelles représentations ont besoin les décideurs ? La géomatique peut elle réellement servir au pilotage stratégique ?

Cliquez sur les titres des interventions pour accéder aux PDF utilisés lors des présentations

.

9h30-10h : Utilise-t-on suffisamment l’information géographique pour évaluer les politiques publiques ? par Philippe Miellet, Edater (présentation disponible sur demande à fdeblomac@decryptageo.fr)

En période de crise ou l’efficacité et l’efficience de l’action publique sont un impératif, l’évaluation des politiques publiques devient un sujet national.  Le  Secrétariat Général pour la modernisation de l’action publique, créé fin 2012, a entre autres missions celle : « d’évaluer et de moderniser l’action publique, afin d’améliorer le service rendu aux citoyens et aux usagers et de contribuer à la bonne gestion des deniers publics ». Les mêmes impératifs s’imposent aussi aux Collectivités Territoriales dans une période de raréfaction des crédits.
Or la plupart des politiques publiques ont une assise territoriales. Elles accompagnent le développement économique et social et environnemental dans un contexte de concurrence accrue entre territoires.
Dès lors comment intégrer la dimension géographique dans cette évaluation et dans le pilotage de l’action publique ? Quelles sont les données dont on dispose pour suivre et appréhender les résultats de  l’action à différentes échelles ? Valorise-t-on  suffisamment l’information géographique et les outils disponibles ?
L’objectif de cette présentation est de lancer un débat sur les potentiels de valorisation de l’information géographique pour l’évaluation à partir de quelques exemples français et étrangers.

.

10h-10h30 : Le GéoDécisionnel pour la plateforme Allo proximité par Gabriel Dos Santos, Ville de Bordeaux

La plateforme téléphonique « Allo proximité » fait partie d’une démarche d’amélioration de l’ensemble des services municipaux : certification qualité Qualiville pour la Ville de Bordeaux entrée en vigueur fin juin 2011.
Afin d’industrialiser et d’optimiser la démarche de suivi, d’analyse et de pilotage de la plateforme Proximité, nous avons entrepris de mettre en œuvre un Système d’Information Décisionnel centré sur le périmètre de Allo proximité. Les objectifs sont entre autre d’améliorer la connaissance citoyen grâce à la mise en commun des données du centre d’appels et d’optimiser la pertinence des réponses aux citoyens faites par la Direction de la Proximité Territoriale.
L’acquisition d’une solution de géodécisionnel en 2011 a ajouté la dimension géographique aux outils décisionnels déjà en place. Il est alors possible d’agréger, d’analyser et de cartographier les indicateurs sur les axes géographiques des voies et des quartiers. Cette visualisation cartographique a permis de mieux appréhender les phénomènes spatiaux.
Si la culture du décisionnel est déjà bien ancrée dans les directions fonctionnelles (RH, finances, etc…), la dimension géographique contribue à l’essor du décisionnel dans les directions opérationnelles dont les problématiques sont souvent spatiales.

.

11h30-12h : L’apport des SIG dans la conduite du projet EXTRAPLAC, exemple de la campagne océanographique POLYPLAC par Mathilde Le Duff, IFREMER

EXTRAPLAC est le projet national d’extension du plateau continental français, dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer. Cette dernière, également connue sous le nom de MontegoBay, permet aux État côtiers d’étendre les espaces maritimes qui sont sous leurs juridictions en fonction de critères géologiques et géophysiques précis.
Dans ce contexte, l’Ifremer a réalisé en 2012 la campagne POLYPLAC à bord du navire océanographique L’Atalante, au large des Iles Marquises en Polynésie. L’équipe scientifique a acquis des données bathymétriques multifaisceaux, de sondeur de sédiments, de magnétisme et réalisé des prélèvements de roches.
Pour mener à bien ces opérations, les SIG tiennent une place déterminante :
- au préalable d’une campagne océanographique, pour la collecte de données existantes,
- sur le navire, pour la planification et la compilation des données récoltées, mais aussi pour le suivi et le contrôle des opérations,
- au retour de mission, pour l’interprétation des informations et la production de cartes.
Ces données serviront à déterminer les paramètres pertinents en vue de proposer à la Commission ad hoc une possible extension du plateau continental, un enjeu important pour la France qui dispose du second domaine maritime dans le monde.
Les SIG représentent, ainsi, un véritable soutien pour les scientifiques, qui traitent, classent puis diffusent de nombreuses informations, et cela pendant toutes les étapes du projet.

.

12h-12h30 : E-Plu : un outil et une méthode pour assister la prise de décision en aménagement urbain par Olivier Courtin (Oslandia) et Suzanne Fritelli (QuelleVille)

La mise en œuvre d’un PLU (Plan Local d’Urbanisme), pour une collectivité locale, via sa multitude de règles ayant un impact sur le futur bâti (distance entre deux bâtiments, hauteur de construction maximale, inter visibilité…) peut conduire les décideurs à avoir (bien) du mal à se représenter réellement, et à priori, à quoi pourra bien ressembler la ville qu’ils dessinent en filigrane au travers de leur règlement d’urbanisme.
E-Plu est un projet FEDER associant Quelleville, IGN (MATIS, COGIT, service de développement) et Oslandia, se proposant d’apporter des réponses innovantes en terme d’outil (et donc de méthode) sur ces questions.
Cette présentation se veut à la fois orienté décisionnelle, tout en situant aussi l’architecture technique de la solution (briques Open-Source).

.

15h-15h30 : Webmapping collaboratif : un  outil pour favoriser l’aide à la décision dans le cadre d’un projet d’aménagement urbain par Frédéric Carvalhais, Perpignan Méditerranée

Une application cartographique dynamique permettant de centraliser toute la chaine de décisions nécessaires dans le cadre d’une conduite de projet d’aménagement urbain. Les différents services de consultation, d’interrogation et de dessin proposés par les géomaticiens pour un usage direct aussi bien par les décideurs techniques (comité de direction) que par les décideurs politiques (réunion des élus communautaires). L’intervention consistera à présenter deux exemples concrets de l’utilisation de cet outil SIG partagé.

.

15h30-16h : Le Big Data : accélérateur géodécisionnel ? par François Royer, Datasio (présentation annulée)

Les systèmes informatiques d’aujourd’hui connaissent un degré d’utilisation et d’inter-connection sans précédent: l’explosion de données issues de leur opération a conduit au phénomène « Big Data », terme consacré aux applications générant des flots de données de grande variété et en larges volumes. Ces données sont souvent collatérales aux services proposés par les entreprises, et sont à ce titre largement sous-exploitées en dépit des opportunités de création de valeur qu’elles recèlent. En réponse à ce phénomène ont été créé de nombreux outils, open-source et propriétaires, afin de résoudre ces problèmes de stockage et de traitement à grande échelle.
De nombreux acteurs émergents, éditeurs d’applications mobiles ou de services géolocalisés, et plus généralement du milieu géodécisionnel, ont su bénéficier du levier technologique Big Data pour innover et créer de nouveaux services. Cette intervention offre un tour d’horizon des technologies et applications rendues possibles par le Big Data, de la géolocalisation individuelle au traitement en imagerie satellitaire.

.


Mots clés , , + dans les catégories Rencontres 2013, Conférences 2013, Rencontres 2013

Poster un commentaire